Forum rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi...?

Aller en bas 
AuteurMessage
Regan Chepahs

avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 28
Date d'inscription : 14/12/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'XP:
317/399  (317/399)
Points de vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Pourquoi...?   Ven 20 Jan - 18:04

-Où… où sont-ils… pourquoi il n’y a pas d’autre Regan autour de lui… Qu’est ce que ces… froid… mal… mais pourquoi… ou sommes nous partie ainsi laissant le Chepahs seul… pourquoi

Un être a l’aspect grossièrement humanoïde était percher dans un recoin d’un vieux bâtiment : un genre de fonderie abandonner et décrépie. L’être assez étrange était très grand, élancer et avec un aire très frêles. Sa peau presque transparente, d’un gris laiteux, laissait refléter les vaisseaux sanguins verts dans lequel découlait le poison qu’est le sang du mutavolte, une masse de cellule instable en constant changement. Il semblait torturer, recroqueviller dans un coin, prenant ces pied dans ces main et plaquant ces genoux contre son torse. Il se balançait d’avant en arrière en fixant une ancienne cuve à fonte qui n’avait probablement pas servie depuis des années. Son regard était vide et vitreux, du en partie a ces énorme yeux globuleux d’un jaune inquisiteur et pèsent, dépourvue de pupille avec un iris presque infinie. Il semblait tenir quelque chose contre lui avec ces jambes et parler a voie bas ou haute par moment, sans se rendre compte de l’intensité de ces paroles.

-Le Regan est un bon fils ‘’père’’… vous feriez tous ce que le père dicte… le Regan veux simplement le revoir… mais père ne semble pas vouloir du Chepahs… Nous semblons même détester le Chepahs… pourtant père est aimer par eux et ils semblent seulement vouloir lui faire plaisir… pourquoi père.

Un liquide étrange semblait dégouter sur la plateforme en métal rouiller ou se tenait le change forme. Il s’agissait d’un liquide rouge et épais, assez désagréable comme odeur mais l’être semblait indifférent a l’atmosphère l’entourant et cette odeur semblait le dernier de ces problèmes. Il semblait perturber et pris dans un autre monde, l’esprit torturer comme jamais. Se qu’il tenait contre sa poitrine était rond, semblable a un genre de ballon. Mais a plus observer, la masse s’emblait velue, il s’agissait en faite d’un crane humane en pleine décomposition, les lambeaux de chaire encore agripper a l’ossature malgré la putréfaction, un peut de sang en train de sécher et des morceaux de cervelle qui en dégoutai a l’occasion quand Regan boguait, dégoulinent sur ses cuisse puis sur le sol tendis qu’il délirait un peut plus. La pulsion cellulaire de son corps refusait d’assimiler ces substances et les repoussait même, rendant sa peau lisse pour que les fluides n’y restent pas plus que quelque seconde. La main droite du mutavolte passait de son pied a la tête, caressent le crane avec le peut de cheveux qu’il y restait.

-… Mais Regan est heureux… Tu n’es plus seul puisqu’ils ont trouvé un nouvelle amie… comment vont-elles l’appeler? Quelle nom pourrais être donné a un ami aussi étrange et doux que toi… je sans tellement mauvais mais nous sommes si réconfortent… et si doux… si doux… si doux… doux… doudou… tu seras mas doudou rien qu’a moi… vous serrez toujours ensemble a jamais… rien ne séparera le Regan de doudou.

Regan se mit à sourire tous en continuent de se balancer d’avant en arrière en caressent le crane. Il semblait pris de tremblement par moment et de spasme, frappent sans trop de force se qui l’entourait comme pris par une crise passagère. Malheureusement pour lui ceci faisait un vacarme infernale de métal s’entrechoquent et de pièce ou morceau tombant au sol. Le mutavolte avait instinctivement commencé à prendre la même teinte que l’acier rouiller sur lequel il se tenait sans se rendre compte quand il était normal ou camoufler, ces cellules un peut en anarchie total tendis qu’il déconnectait un peut avec la réalité l’entourant.

-Mais le père est… il a donné de beau habit au Chepahs et les griffes… alors père dois bien aimer la Regan, le père dois seulement vouloir jouer avec le Regan… Et puis le Regan est un bon garçon… le Chepahs est une bonne fille… nous ne fessons que chercher père… mais est ce que nous avons aussi un ‘’mère’’ a trouver. Peut-être que père veux que nous retrouvions mère…

Le Regan se leva tranquillement en prenant le crane au creux de ces main et se frotter tous contre, joue a joue. Il se sentait bien seulement depuis qu’il avait trouvé cette chose qui avait un lien avec les cellules humanoïde en nécrose, mais malgré la décomposition ceci arrivait à calmer sa peur instinctive de la solitude et de l’isolement cellulaire et social. Il se mit à marcher sans trop se préoccuper de son entourage, titubant un peut sur de vieux outils qui aurait peut écorcher sa chaire fragile si elle n’avait pas pris les propriétés de l’acier par phase. Il marchait le long d’une passerelle en chantonnent un aire qu’il ne connaissait même pas, un aire que son subconscient devait avoir entendue avant l’expérimentation qui lui avait donné existence et vie.

-London Bridge is falling down, falling down, falling down. London Bridge is falling down, my fair lady. Tetsu no hagane de tsukure, tsukure, tsukure, tetsu to hagane de tsukure, my fair lady… Tetsu no hagane ja magaru, magaru, magaru, tetsu no hagane ja magaru, my fair lady…

Il continua de marcher sur la passerelle, bruyamment en chantent a tue tête cette continue d’une langue qui lui était inconnue sans savoir pourquoi, mais cette dernière semblait incruster quelque par dans sa mémoire, et le simple fait di repenser était comme une caresser douce et rassurante. Sa voix sonnait un peut mécanique et sans émotion tendis que sont esprit débâtait pour retrouver un chemin vers la lumière qu’est la réalité. Son bras qui ne retenait pas le crane se détendit et la lame de phase de la main droite de Regan Chepahs sortie lentement, mais pas assez pour qu’il n’échappe une de ces deux armes de destruction, mais suffisamment pour s’entrechoquer avec les tiges de métal qui trainait au alentour et les couper sans la moindre résistance de leur par. Les décombres et sa petite contine répété mécaniquement de sa voie mi présente ne fessait qu’attiré inconsciemment l’attention sur sa présence dans ces lieux, mais au final Regan ne voulais que quitte la solitude qui le rongeait lentement comme une bête horrible pour trouver qui que se soit, ou quoi que se soit. Il finit par descendra de la passerelle et se retrouver dans une grande pièce spacieuse qui devait surement autrefois servirai pour les employer. L’odeur ici étais moins étouffent que dans la sale mécanique décrépie, malgré la forte odeur des moisissures et champignon qui proliférai dans l’entourage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bast

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 06/07/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'XP:
0/199  (0/199)
Points de vie:
100/125  (100/125)

MessageSujet: Re: Pourquoi...?   Mer 25 Jan - 19:39

Alors que le soleil se couchait, que les ombres recouvraient le monde de Kaedes, les monstres nocturnes ainsi que les prédateurs les plus affamé sortaient de leurs cachettes pour traquer et dévorer leurs proies. C'est également à cette heure que la surface était vidée de la présence des humains, ce qui poussait de nombreux habitants de la surface à sortir malgré qu'ils ne traquent pas. C'est le cas de Bast qui avait attendu que la nuit tombe afin de sortir sur les toits et faire un peu de sport. C'est durant cette longue ballade nocturne que Bast perçut une odeur intrigante, une odeur qu'il ne connaissait que trop bien, mais sa faim l'empêchait de l'ignorer, l'odeur du sang, du sang frais. Bien qu'il n'en avait pas envie, il se détournât de son parcours pour rejoindre la source de cette odeur, il ne savait pas ce qu'il allait découvrir là-bas, peut être une personne ayant besoin d'aide ou peut être un cadavre, mais il ne pouvait faire autrement, il se devait d'aller voir. Il mit longtemps à rejoindre la fonderie, la source de cette odeur si attrayante, cette odeur de sang.
Quand il arriva à la source de l'odeur, le jeune Bast comprit qu'il n'aurait jamais dû venir. Plusieurs cadavres étaient rassemblés et formaient un petit monticule, de nombreuse entailles sur les corps avaient fait couler le sang le long de ces cadavre, alors le système d'évacuation de l'air du bâtiment, en faisait voyager l'odeur. C'était un piège, il était tombé dans un piège. Ce piège était certes simple et basique, mais pouvait se révéler très efficace, surtout depuis l'apparition de l'Ouroboros qui accentuait les sensations de faim chez les créatures de la surface, de plus il permettait de limiter le travail, car au lieu de chasser plusieurs proies il suffisait d'en attraper une et attendre que le dispositif amène les autres dans votre piège.

* Un piège ? Je suppose donc qu'ils sont nombreux et tout près d'ici .... ce qui veut dire que je vais avoir beaucoup de mal à me sortir de ce mauvais pas. *

Bast observa attentivement le toit de la fonderie à la recherche de ceux qui l'avaient attiré dans ce piège, mais malgré ses sens très développés il ne parvint à distinguer que deux ombres dissimulées derrière un muret, mais il savait que d'autre était là à le surveiller et se préparant à l'attaquer au moindre signe de faiblesse. Après de longues minutes à tourner sur lui-même en attendant l'attaque de l'ennemie, il parvint à distinguer un léger mouvement des deux ombres derrière le muret, elles passaient à l'attaque. Il parvint à les esquiver et à les repousser, cependant leur attaque détourna l'attention du jeune homme qui ne vit pas qu'une autre ombre venait de s'élancer sur lui, elle le saisit à la taille et le poussa au sol. Cependant le plans ne marcha pas exactement comme prévu, le sang s'était répandu au sol et avait formé une marre sur laquelle le jeune Bast glissa, il glissa sur plusieurs mètre avant de passer au travers de la baie vitrée du toit et de tomber dans le vide, dans une pièce haute de plus de vingt mètres. Dans sa chute, le jeune Homme-chat parvint à se saisir d'une chaine qui pendait au plafond et à se réceptionner convenablement sur ses pieds, contrairement à son mystérieuse agresseur qui venait de s’écraser au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regan Chepahs

avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 28
Date d'inscription : 14/12/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'XP:
317/399  (317/399)
Points de vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Pourquoi...?   Jeu 26 Jan - 19:09

Des bruit provenant de partout et nulle par firent sortirent Regan de sa torpeur et son esprit confuse. Il ne savait pas se qui avait causé un telle bruie n’y exactement d’où il provenait, De par son instinct et sa curiosité Regan eu envie d’aller voir se qui avait causé le bruit, ainsi que sa provenance. Il s’agissait peut-être d’être vivant qu’il pourrait apprendre à connaitre, comprendre, voir ou encore devenir. Mais Regan avait son doudou, il ne pourrait pas sortir les griffes s’il tenait son précieux doudou contre lui. Le mutavolte décida donc de déposer le morceau de carcasse sur une table, bien caché pour ne pas ce faire voler, avant de partir il prit le temps d’y déposer un baiser sur le front de son doudou. En se redressent pour sortir de la pièce Regan sortie ces deux griffes, les lame de phase puissante qui résidait dans les cavités creuse de ces avant bras.

Le Chepahs se dirigea vers les couloirs qu’il avait déjà emprunté un peut plus tôt et vie qu’il faisait déjà noir a l’extérieur. Les yeux de Regan passaient de leur jaune au rouge écarlate pour capter les mouvements et voir malgré le manque de clarté. Le mutavolte fit glisser une lame au sol, tranchant avec souplesse et sans le moindre effort ou bruit le plancher pour faire un chemin pour retrouver le doudou si jamais il partait trop loin de son précieux. Il fini assez vite par faire un grand détour sur des passerelles dans l’ancienne sale de fonte pour se diriger vers se qui devait être un bureau pour les superviseurs. Mais sur son chemin il n’avait pas vue qu’il n’était déjà plus seul, quelque chose plus bas dans l’usine se faufilait entre les décombre pour suivre des yeux Regan.


-Le bruit n’est pas moi… le bruit n’est pas de lui… le bruit n’est pas ici il est là-bas… ou te cache tu petit bruit qui n’est pas moi. Le Regan va te trouver… mais vous ne savez pas ou il est n’y qui il est… le petit bruit était tous jolie… pourquoi ne te montres-tu pas encore a mes oreille petit bruit… allez viens, tu ne veux que jouer avec lui…

Regan ouvrit la porte de la sale pour voir un spectacle assez déconcertent, un homme debout entourer d’éclat de vers tendis qu’une bêtes quadrupède a la peau noir comme l’obsidienne était gisent sur le sol la ou devait être un table au par avant, les morceaux de bois lui déchirent la cage thoracique. La créature étrange avait un cuire écailleux mais une morphologie plus proche des félins pour se qui est de l’ossature. Regan pouvait le dire simplement a l’œil a force de jouer dans les carcasses de grand félin. La créature continuait de gémir en souffrant à l’agonie. Il devait s’agir d’une souche animale qui a muté ou quelque chose similaire. Pour cela Regan ne compris rien à l’ origine d’une telle bête aussi intrigante. Puis ce fut au tour de l’humanoïde qui se tenait la, sans la moindre blessure apparente. Avait-il attaqué el gros matou reptile et l’avait terrassé en le jetant de là haut jusqu’ici? Regan restait sur ces gardes pour ne pas seder a la tentation de caresser la grosse bête pour la découvrir plus en profondeur. Le mutavolte s’accroupie lentement, les lame toujours pointer vers le bah pour montré qu’il n’avait pas sortie les lames pour tuer pour le plaisir.

-Tu es qui toi gros minet… Je suis tellement blesser gravement, nous n’allons pas survivre ainsi avec tous ces mauvais dans le nous. Et puis nous te perdons partout par les troues que les mauvais ont fait dans notre nous. Heureusement que l’aire n’est pas encore infecter par autant de souffrance, car tu ne perçois pas encore l’odeur du soufre. Mais je ne peux pas t’aider gros chat… car le Regan ne sait pas qui tu es… il ne peut pas aider les étranger… non, non, non… car le Chepahs ne sais pas quoi faire… Le moi que je suis peux se guérir mais le moi que je ne suis pas ne le peux pas. Toi monsieur, est ce que tu peux aider le gros serpent chat?

Regan regarda Bast avec un visage sans la moindre expression facial. Il avait encore sa forme grossière habituelle, la forme d’un homme sans trais, sans nez, une peau lisse bien que un peut mollassonne, d’un gris tirant sur le bleu. Sa peau laissait voir les veines vertes qui transportaient le flux de cellule morphique dans son système interne. Lentement, la forme de Regan changeai, raffinent ces membres pour se rendre le plus aérodynamique possible, solidifiant lentement sa membrane externe en copient l’alliage étrange qui compose ces lames. Il entendit des bruit provenant des alentours, des bruit similaires mais un peut loin, il devait s’agir d’une meute de créature étrange, certaine plus humanoïde que bestiale. Regan ne savait pas quoi faire dans une telle situation et son esprit commençait à s’embrouiller. L’instinct qu’il avait lui criait de détruire et tuer, puisqu’il été créer spécifiquement pour cette cause, malheureusement pour lui qui perdait sa raison, il ne saurait comprendre qui est bon et qui ne l’est pas, et ces avec la penser de protéger son doudou qu’il prit arme en main avec une posture défensive, ne sachant de quelle côté se défendre ou riposter, ne sachant pas quoi afronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bast

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 06/07/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'XP:
0/199  (0/199)
Points de vie:
100/125  (100/125)

MessageSujet: Re: Pourquoi...?   Mar 21 Fév - 18:20

Bast avait eu beaucoup de chance de pouvoir se réceptionner convenablement, même s'il est connu que les chats retombent toujours sur leurs pattes, cependant cette périlleuse acrobatie aérienne ne lui avait pas permis d'échapper au piège dans le-quel il était tombé. L'ensemble de la fonderie était infestée de ces créatures, de tous les cotés des grognements de créatures affamées se faisaient entendre, des grognements qui trahissaient la présence d'un grand nombre de monstres. Bien que la situation ne s'y prêter pas, Bast prit le temps d'enlever la capuche du mort pour le regarder, il s'agissait d'une forme hybride entre un homme-chat, un homme-lézard et un gros félins. Il avait la morphologie d'un grand félin, mais recouvert d'un épais cuir écailleux qui lui recouvrait l'ensemble du corps.

Bast observa attentivement la pièce dans la-quelle il était tombé, il savait comment les choses allaient se passées, il allait devoir se battre et même s'il n'aimait pas vraiment cela il allait être obligé de tuer les créatures qu'il allait affronter, car elle ne lui laisseront aucune chance. Le jeune homme-chat était prêt au combat, il savait que se battre seul contre l'ensemble des créatures allait être le combat le plus difficile qu'il n'avait jamais mené, mais c'est à ce moment qu'un étrange personnage entra dans la pièce. Il avait un aspect étrange, un homme sans traits, sans nez, une peau grise laissant paraitre des veines vertes.

" Tu es qui toi gros minet … Je suis tellement blesser gravement, nous n’allons pas survivre ainsi avec tous ces mauvais dans le nous. Et puis nous te perdons partout par les troues que les mauvais ont fait dans notre nous. Heureusement que l’aire n’est pas encore infecter par autant de souffrance, car tu ne perçois pas encore l’odeur du soufre. Mais je ne peux pas t’aider gros chat … car le Regan ne sait pas qui tu es … il ne peut pas aider les étranger … non, non, non … car le Chepahs ne sais pas quoi faire … Le moi que je suis peux se guérir mais le moi que je ne suis pas ne le peux pas. Toi monsieur, est ce que tu peux aider le gros serpent chat? "

Les mots de la créature permirent à Bast de comprendre une chose, il n'y avait pas que son aspect qui était étrange, sa façon de pensé et de s'exprimer étaient elles aussi très étrange. Ses mots, ses phrases, rien n'avait réellement de sens, même si le message en lui même était facile à comprendre.
Bast comprit rapidement que Regan ne faisait pas parti de la meute, tout d'abord il ne leurs ressemblé pas mais aussi par ses propos, il se disait encerclé, ce qu'il n'aurait pas dit si il faisait partit de leur groupe

" Toi d'abord, tu est qui ? Et que fait tu ici, alors qu'il y a tout ses monstres ici ? Mais c'est vrai nous n'allons pas survivre avec tout ses mauvais autour de nous et même si l'on ne ce connait pas nous allons devoir travailler ensemble .... T'est Ok ? "

Bast ne savait pas si il pouvait faire confiance au gars gris mais il n'avait pas vraiment d'autre choix, de plus il n'était plus vraiment à un ennemi près.



[Hrp : désolé pour le retard, je t'expliquerait si on se recroise ce qui m'a conduit à ça. Je te demande pardon ^^: Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regan Chepahs

avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 28
Date d'inscription : 14/12/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'XP:
317/399  (317/399)
Points de vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Pourquoi...?   Lun 7 Mai - 9:08

Le Regan commençait à suer a grosse goute étrangement; des cellules s’emmagasinait en surface de peau de façons totalement étrange et nouvelle aux yeux du mutavolte. La sensation était par contre apaisent et calment. Il prit un moment encore a regarder Bast avec perplexité. Ce dernier parlais des mauvais mes pourtant il n’avait aucune blessure, alors pourquoi dire qu’il avait autant d’éclat le perforant et de fracture s’il n’était pas blesser. Regan tentât de comprendre tous les dire de l’homme face a lui, mais il ne comprit rien, tous était trop complexe. Personne n’avait jamais pris les mots du Regan pour les lui dires, mais le Chepahs comprenait les mots des autres, mais est ce que les autres comprenaient ces mots a lui ?

-Nous là-bas n’avons pas vraiment de mauvais n’est ce pas ? Autrement comment puis-je être ainsi debout tendis que nous gros minet somme ainsi au sol en train de sentir le souffre. Mais de quoi vous parlez ainsi étrange créature qu’elle est.
Regan s’assit près de la carcasse encore chaude mourante et pris une teinte écarlate similaire au sang de la bête qui se rependait sur le sol autour de lui. Le désir du sang semblait temporairement se combler par le contacte cellulaire de la bête terrasser mes Regan avait encore envie de tuer.


-Je suis tellement bizarre de parler ainsi au Chepahs… Le Regan ne sais plus quoi penser de tous cella… doudou pourrais peut être répondre pour lui… oui… elle saurait quoi faire nous. Mais l’étrange lui ne sais pas se qu’il fait… je en sais même pas se que nous sommes alors qu’il leurs parle comme si de rien n’était sans dire qui ils sont. Tous cella est bien vilain de la par de celui sans méchant autour de sa peau…

Regan se redressait lentement les lames en main tendis que une autre bête similaire a la carcasse courait en trouble sur les passerelles de métal pour atteindre la pièce. A première vue la créature ne remarqua même pas le Chepahs puisqu’il arborait le sang d’un de ces congénère, brouillant leur odora qui remplaçait leur vue inexistante. Lorsque la bête bondie sur Bast, Regan ne fit qu’un léger mouvement en souplesse pour balancer un coup de lame a la bête, lui tranchant une pate et brisant son élan, la faisant s’écraser au sol. Puis en terminent sa courbe il fit pointer sa lame vers Bast avec un aire vide comme toujours, son visage sans aucun expression vu le manque de muscle facial pour avoir un aire autre que de stupeur. Il avait par contre une touche d’hostilité dans les yeux, près a tuer une bête qui lui était inconnue et pour laquelle on l’avait créé, il n’est qu’une arme rater et vivante après tous. La voix du Chepahs prit une tonalité plutôt autonome et sombre.

-Procédé de type mutavolte type A : activation réussite. Concentration énergétique évaluer a 65%. Bloqueur et conteur de cellulaire estimer : 60 seconde. Module de combat en approche du stade expérimental, TEST 45. Cible repéré; créature hybrid, risque : nul, inexistent. Module de Tactique établie, possibilité de réussite a 99.9%... possibilité d’echec cassi nul.

Regan ne fit qu’un léger mouvement de baland vers l’avant en s’élancent vers Bast, arme en main pour l’attaquer. Sa peau avait déjà pris la consistence total de ces lames, une peau métalique plus dure que l’acier convensionnelle.Avec son armure naturelle, sa programmation génétique et ces lames, Regan devenait un combatant dangereux pendant les quelques seconde que le mutavolte était actife a la totaliter de ces capaciter actuel.

(H.RP.: pardons aussi pour le retard. Petite demoralisation + session d'examen et recherche de stage + perte d'inspiration + surdosse de projet a terminer via d&d -_- pk jsuis devenue dm moi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi...?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi...?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaedes :: Les Décombres :: La Fonderie-
Sauter vers: