Forum rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pas une promenade de santé (Pv Kamina)

Aller en bas 
AuteurMessage
Etienn E. Jenseen

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 24
Date d'inscription : 05/01/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'XP:
70/199  (70/199)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Ven 13 Jan - 4:58

Etienn fumait une cigarette soigneusement roulée, mais à chaque bouffée, elle avait l’impression de mettre sa tête dans une bouche d’égout et d’en respirer l’air putride.

Mon dieu, mais qu’est-ce que ça pue ici !

Elle avançait péniblement entre les tas de déchets, qui avaient dus être triés dans une autre vie. Maintenant, ce n’était plus qu’amoncellement de cadavres d’objets et de restes alimentaires, et autres joyeusetés. Ici, on pouvait contempler ce que les Humanoïdes laisseraient vraiment derrière eux : ni littérature, ni musique, l’héritage que cette génération léguait à la suivante se présentait sous la forme de montagnes dont l’odeur soulèverait même le cœur d’un putois.

Une souris trottina près de ses pieds, elle tenta de l’écraser du bout de sa botte militaire. Trop lente, pas assez violente, en tous cas, la souris s’échappa et Etienn jura.

- Fais chier, putain.

Elle secoua la tête et se rappela brusquement qu’elle n’était pas venue ici pour faire une petite promenade de santé. Dans ce cas, elle aurait choisi un autre endroit. Sans mutants, de préférence.
Etienn, ce jour là, se haïssait, profondément. Elle se trouvait stupide, conne, débile, enfin, elle avait usé tout son vocabulaire pour se décrire et ce n’était pas encore assez. La veille, sous l’emprise d’un alcool bon marché mais agréablement fort, elle avait tout envoyé foutre. C’est à dire, qu’elle avait balancé la moitié de son laboratoire dans le conduit d’ordure, maudissant le monde, les mutants, les humanoïdes, dieu, enfin, tout quoi. Après une courte sieste qu’elle avait prise à même la paillasse d’expérimentation, elle s’était réveillée en sursaut et compris ce qu’elle avait fait.
Au début, rien de grave, tout est remplaçable, et le don d’Etienn lui permettait de reconstituer aisément les solutions qu’elle avait jeté. Mais entre tous les papiers qui avaient disparus pendant l’ouragan alcoolisé, il y avait une enveloppe, une grosse enveloppe marron qu’elle venait de recevoir, n’avait pas ouverte, bien qu’elle sache exactement ce qu’elle contenait, le cachet qui l’ornait disait tout d’elle.
Elle devait mettre la main dessus.
Merde. Merde. Et merde.

Elle arriva dans la zone où les ordures étaient les plus fraîches. Une montagne pas si haute, mais agréablement odorante… Elle la sonda du regard, ce que contenait cette enveloppe était suffisamment particulier pour qu’elle en reconnaisse la composition assez facilement. A supposer qu’il soit encore là…

Et si quelqu’un l’avait pris ?

- Mais elle est où, elle est où cette putain d’enveloppe. T’es vraiment trop conne ma vieille…

Tout en se marmonnant des reproches, elle sondait du regard les ordures, presque désespérée. Puis elle sentit qu’il y avait quelqu’un pas loin. Un autre visiteur à la décharge ?

Silencieusement, elle glissa la main dans la poche de sa blouse de scientifique et agrippa l’arme dont elle savait à peine se servir. Puis elle se retourna, défiante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamina
The Creator's Hand
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Age : 23
Date d'inscription : 28/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 6
Points d'XP:
1001/1299  (1001/1299)
Points de vie:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Ven 13 Jan - 22:56

(Hrp:Se poste se passe avant l'event de L'ourouboros si se dernier est toujours en cours).

Kamina continuait son errance, explorant se qui fut autre fois un monde. Maintenant ce n'était plus qu'un tas de cailloux sec et radioactif peuplé d'êtres ignobles, qu'ils soient monstre ou humain le résultat était le même. Ils semaient a mort, et ralentissaient l'avancée vers la reconstruction, si cette dernière devait avoir lieu bien sûre. Ses pas le menèrent dans l'un des endroits les plus répugnant du monde, mais étrangement son instinct l'appelait ici. La faim le tiraillait de plus en plus, mais il était hors de question de chasser, ou de récolter sa nourriture sur ses monticules de déchets en putréfaction. Ayant du mal à supporter cette ignoble odeur qui agressait ses poumons, il prit le risque de placer son bandeau sur son visage couvrant son nez et sa bouche. Ses cheveux d'un blanc pure retombèrent sur ses épaules, après avoir était secoué par plusieurs mouvement de tête. Kamina n'aimait pas avoir la vue obstruée par ses cheveux. Bref tout ça pour dire qu'il restait sur ses gardes, ne sachant jamais sur quoi il pourrait tomber, de vague souvenir de créatures assoiffé de sang déchiquetant des humains en un instant le crispèrent stoppant sa marche un instant.

Il en profita pour réajuster ses lunettes noires, et se concentrer sur se qui l'entourait, sur les montagnes de fanges on pouvait voir divers charognards commencer un festin. Deux solutions apparurent à Kamina, soit les humains étaient très fourbe, soit ils étaient dénués d'intelligence. Rejeter leurs ordures ici ne faisaient qu'attirer les monstres, attirés par les odeurs d'ordures encore fraîche, le genre de créature en quête de nourriture ayant perdues toute raison n'écoutant plus que l'appel de la faim. Kamina ne put s'empêcher de taper une boite de conserve qui se trouvait sur son chemin, s'énervant contre lui même de se balader dans le coin. Il ne se rabaisserait pas au niveau des autres, il ne se laisserait pas aller et envahir par cette faim si cruelle. Il fut sortit de ses rêveries en entendant des jurons provenant de la montagne de détritus qu'il contournait. Il n'avait pourtant sentit ou vue personne, se qui énerva Kamina, cherchant à savoir d'ou provenait le son il changea sa position, prenant de la distance avec la montagne d'ordures.

Une femme vraisemblablement humaine se tenait devant le tas de déchets bien frais. Se qui amena automatiquement Kamina à penser:

Ils meurent de faim au point d'aller piocher dans le garde manger des monstres en bas?

Il n'en avait pas souvenir pourtant, bah les choses avaient sûrement du changer depuis le temps, il en avait presque pitié. L'albinos baissa radicalement sa garde, se laissant touché par la situation, une pauvre humaine qui n'avait d'autre recours que de chercher sa nourriture ou de quoi revendre dans les ordures. Mais alors qu'il s'approchait s'apprêtant à lui proposer son aide, le regard de la soi disant pauvre femme le transperça, un regard plein de défis, et refroidissant le timide albinos qui avait complètement oublié la possibilité que cette dernière soit un chasseuse. Elle n'avait pas la tenue mais avec sa chance légendaire il était peut être tombé sur une originale! Kamina posa l'une de ses mains sur la crosse de son arme le doucement possible, essayant de lancer la discussion:

-Je...enfin ne vous énervez pas, je ne vous veux pas de mal. Du moins... pour le moment mais en revanche je peux peut être vous aides n'ayant pas autre chose à faire.

Kamina comme d'habitude s'embrouillait et n'arrivait pas à s'adresser à une femme sans balbutier ou faire de courte pause pour chercher ses mots. Soudain il se rappela que ses cheveux étaient à découvert, il allait falloir courir ou se préparer à recevoir des balles si cette dernière n'était pas du genre aimable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etienn E. Jenseen

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 24
Date d'inscription : 05/01/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'XP:
70/199  (70/199)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Dim 15 Jan - 18:28

Du genre aimable …
Etienn n’était pas du genre aimable. Elle était plutôt du genre vraiment pas du tout aimable, en fait. Et ça, c’était avec les humanoïdes.
Parce que, cheveux blancs et purs comme des fils d’argent, maintient souple, lunettes cachant ses iris sans doute rouge, elle n’avait pas besoin de voir un seul centimètre carré de plus de cet être pour pouvoir affirmer, arme au poing qu’il n’appartenait pas à cette catégorie là.
Ses yeux se plissèrent, au coin de sa bouche apparu un autre pli amère et froid.

-Je...enfin ne vous énervez pas, je ne vous veux pas de mal. Du moins... pour le moment mais en revanche je peux peut être vous aides n'ayant pas autre chose à faire.
A elle seule, cette phrase recelait plus de mystères et de problèmes qu’un de ces exercices de physique qui accompagnait la jeune femme dans son chemin pour trouver le sommeil. M’aider ? Il veut m’aider ? Sait-il seulement ce que je serais en mesure de lui faire si seulement je pouvais l’endormir. Oh oui, je pourrais te découper en morceau mon gars, mettre ton cœur dans un musée, manger tes poumons et fabriquer à partir de ton sang un gaz empoisonné qui tuerait tout ceux de ta race (cette dernière allégation, elle se rendit compte, était peut-être légèrement exagérée…). Tu me diras, il a raison, objecta comme une seconde conscience. Il n’a pas vraiment d’autre chose à faire ? Que faire, pour un mutant ? Quelle vie ? La vie de communauté n’était pas vraiment développée, ce qui constituait pour les ennemis comme Etienn à la fois un atout et un énorme désavantage, pas de lieux précis pour les localiser. Les mutants pour beaucoup passaient leur vie en errance, à méditer et à manger.

Cette approche sympathique aurait put titiller l’empathie d’Etienn. Il n’en fut rien. Elle sortit complètement de sa poche son arme et posa contre sa jambe son sac, lourd, qui l’entravait. Enfin, elle sourit. D’un sourire mauvais et sarcastique.

-Pour le moment hein ? Comment vous faire confiance ? Il suffirait que je me coupe, que vous vous fatiguiez pour que vous me sautiez dessus pour me bouffer. Je n’ai aucune, mais vraiment aucune, confiance en les gens de votre espèce. Foutez-moi la paix, ou ça va être un massacre.
Elle pointait maladroitement avec son revolver, le regard ferme, droite comme la tour même. A tâtons, elle se saisi de nouveau de son sac et s’éloigna à reculons, le plus rapidement qu’elle put, sans lui laisser le temps de parler. Intérieurement elle tremblait, tout en éprouvant comme des flux de confiance en elle et de volonté. Elle en oublia de regarder autours d’elle. Voilà ce qui arriva :

Ces charognards qui hantaient la décharge, pour beaucoup étaient des animaux. Mais un certain nombre d’entre eux étaient des mutants, souvent en partie animalisée, que la faim rendait aveugle et les avait sans doute privés de leurs odorats. Etienn ne pensait jamais à eux, parce que ces êtres aux cris inarticulés étaient passés dans son esprit retors à un stade qui n’était plus tout à fait celui de l’humanité. De rien du tout en fait. Contents de leurs trouvailles putrides, ils descendaient rarement au sol, et les quelques rares humanoïdes qui s’aventuraient dans la décharge le faisait, en réalité sans une crainte plus importante que d’habitude. Après tout, ne vivaient-ils pas, tous, dans un monde où la peur était constante ? C’était pour cela qu’Etienn était venue si peu équipée, si sûre d’elle. Elle ne s’attendait pas à trouver un mutant sain d’esprit comme celui qu’elle venait de croiser. Ni une grosse bête informe, puante, dégoulinante d’une eau corporelle sale et contaminée, la bouche –ou fallait-il dire la gueule ?- haletante, la langue pendante. Bref, quelque chose de gros, qui avait faim. Quand son dos se heurta à la poitrine de l’être, elle eut un vague frisson qui la parcourut de haut en bas, de dégoût et de haine. Elle se retourna le plus rapidement possible, et colla son arme sur l’estomac de la créature, prête à tirer sans sommation ni remord. Elle n’eut pas le temps. Projetée sur le côté par une force qu’elle ne su ni d’origine magique ni tout simplement et purement mécanique, sa longue silhouette vola dans les airs comme un fétu de paille, et elle alla heurter le sol humide, à quelques centimètres seulement d’une cuvette qui avait due être blanche dans une autre vie. Bien entendu, son arme vola dans les airs et atterrit avec un bruit mou dans les ordures, son sac reposait entrouverts à côté d’elle.

A ce moment là, toutes les recommandations qui lui avait été faites par les autorités, toutes les histoires d’assassinats d’humanoïdes, tous les meurtres des mutants lui revinrent à l’esprit. Elle se dit qu’à force de braver la loi, cela devait arriver. Mais elle se débattit tout de même, pour la forme.

La bête coinça ses jambes avec les siennes, et s’avançait inéluctablement vers son torse. Elle eut comme un cri d’horreur. Elle se souvint brusquement qu’elle n’était pas seule. La honte l’écrasait. Pouvait-elle demander de l’aide à un mutant ? Après tout ce qu’elle avait fait contre eux ? Toute la haine qu’elle leur portait ?

Paralysée par un monstre, par la peur et la colère, Etienn Jenseen pris le parti le plus stupide de la terre, et n’ouvrit pas la bouche pour réclamer de l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamina
The Creator's Hand
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Age : 23
Date d'inscription : 28/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 6
Points d'XP:
1001/1299  (1001/1299)
Points de vie:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Lun 16 Jan - 14:38

Encore une réaction humaine due à la peur de se qu'elle ne comprenait pas, comme si pointer son pistolet aussi maladroitement pouvait l'aider à s'en sortir. Si Kamina voulait vraiment la tuer depuis le départ elle serait en train de reposer la ou les humains méritaient d'aller, sur se gros tas de déchets fumant, et empestant la mort. L'albinos commença à reculer, son regard changeant radicalement, l'innocence laissa place au mépris, bien si elle voulait être seule tant pis pour elle. En revanche elle ferait mieux de regarder derrière elle, mais pourquoi elle continue de le viser elle ne le sent pas arriver? Kamina se saisit de ses flingues, se préparant à tirer, elle se rendit compte du danger à se moment là. Elle ne put rien faire, se faisant littéralement projeter au pieds de l'une des montagnes de détritus. L'albinos ne pensa même pas un seul instant la laisser mourir, elle était victime d'un conditionnement imposé par les humains, ce n'était pas directement sa faute si elle le détestait. Kamina ouvrit le feux sur cette chose qui n'avait plus rien d'humain.

Non cette chose était juste une énorme larve qui avait laissé l’instinct prendre le dessus, ne tuant que pour manger, ne mangeant que pour vivre, et ne vivant que pour détruire. Il n'était pas comme eux, non il ne le serait jamais! Les balles heurtèrent le corps informe de la créature lui arrachant un horrible hurlement de douleur. Il bondit en arrière s'accrochant à une pile de déchets opposé au corps de la jeune femme, Kamina stoppa le tir un bref moment, ne voulant pas gaspiller des munition inutilement dans les airs. Le monstre le regarda de ses yeux n'exprimant que sa bestialité, ils semblaient l'interroger, lui demander silencieusement:

Pourquoi tu m'empêches de manger, tu veux ma proie? Pourquoi ne vas-tu pas en chercher une ailleur? Je veux vivre, j'ai faim laisse la moi!

Kamina essaya de faire comme si il n'en était rien et continua de tirer, cette fois-ci le monstre évita les balles se laissant tomber sur le sol pour rebondir sur Kamina. L'albinos évita les mâchoires qui auraient très bien pus lui broyer l'abdomen en une bouchée, mais ne put éviter le puissant bout de peau qui l'envoya rouler sur un tas de détritus. L'albinos se releva déstabilisé par le choc, il n'avait plus aucun de ses flingues et ses lunettes avaient étés envoyées plus loin. Les évènements allaient de pire en pire, il sortit son sabre rapidement fondant sur le monstre qui essaya de lui envoyer une sorte de tentacule dégoulinant dans l'estomac. La chose poussa un nouveau cris de douleur voyant l'un de ses membres retomber sur le sol, il saignait abondamment et semait complètement perdue. La peur prenait place sur la faim, et ça n'allait pas aider Kamina si se dernier ne faisait rien. Il tenta de lui trancher la tête mais la créature fut plus rapide lui bondissant dessus, projetant le corps de l'albinos une nouvelle fois, sauf que cette fois-ci sa tête heurta une machine à laver ronger par la rouille. La machine à laver roula de l'autre côté de la pente, tandis que Kamina se relevait inconsciemment, le monde était devenue floue, et sa tête lui faisait mal. Le rugissement de la bête réveilla l'albinos qui par pure réflexe pointa son sabre devant a source du danger. Les choses s’enchaînaient alors le sabre était planté dans l'abdomen du monstre, empêchant sa veule d'approcher du corps de Kamina qui était sur le dos luttant pour repousser la créature qui salivait sur son visage.

La peur voulait prendre place, mais l'albinos ne la laissait pas apparaître, non il devait rester lucide trouver une idée, et il ne pourrait sûrement as compter sur l'autre humaine qui devait s'amuser de sa niaiserie, et de sa gentillesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etienn E. Jenseen

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 24
Date d'inscription : 05/01/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'XP:
70/199  (70/199)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Lun 16 Jan - 15:25

Etienn avait été sur le point de commettre l’irréparable. C'est-à-dire de prier. Mais alors qu’elle ouvrait la bouche pour commencer une quelconque psaume extorqué de ses souvenirs d’enfant, la créature se mit à crier. Son hurlement de douleur eu presque quelque chose d’harmonieux. Comme une délivrance. Ce fut à son tour de voler dans les airs. Elle sentit comme une bouffée d’air tiède l’envelopper, soupira d’aise. Elle se releva sur ses deux coudes en grimaçant, voulut attraper du regard le mutant aux cheveux blancs. A nouveaux, le corps de la bête surgit dans son champ de vision. Merde. A solidarité entre mutant était une sorte de mythe. Et puis, il fallait bien l’avouer, il était fort improbable que cette chose ressente un sentiment aussi complexe et dense que la solidarité. Plus d’armes à feu, cette fois, on venait de faire un bon vers le passé. On se battait au sabre.

La scientifique toisa le duel pendant quelques brèves secondes puis se remit sur pied. Oui, outre des tâches plus ou moins suspicieuses sur ses vêtements, elle était entière, allait bien. Elle ramassa instinctivement son sac, le palpa d’une main experte. Les quelques fioles qu’elle avait emmenées s’étaient brisées, et attaquaient déjà le cuir râpé. Il ne servait pas à grand-chose de la transporter, il se perforerait d’ici quelques secondes. A nouveau elle jeta un coup d’œil incertain à la bataille qui faisait rage à coté. Ces deux corps qui se rejetaient, se tordaient dans tous les sens, luttaient l’un contre l’autre. Elle les avait en horreur. Elle aurait pu les tuer tous les deux. Son instinct, sa raison, lui dictèrent tous deux de faire demi-tour. Elle baissa les yeux sur son sac à nouveau. Pourtant …

Pourtant Etienn se refusait à le faire. Mauvaise, sans doute, ingrate, lâche. Dans sa vie, elle avait été tout cela, toutes ces personnes les unes après les autres. Elles les avaient revendiquées, cachées, haïes puis finalement, acceptées. Mais pouvait-elle être les trois en même temps ? Si elle avait été vraiment seule dans cette décharge, elle serait morte, assurément. Grande perte ? Pour le monde nous. Mais pour elle ? Tant de choses à découvrir, encore. De maladies à soigner, de mutant à transformer et de bêtes à tuer. Des paradis, des microcosmes microscopique, ou un simple atome pouvait faire exploser le monde, stimuler l’univers. En finir avec l’humanité si c’était mal contrôlé. Elle ne pouvait mourir. Aujourd’hui, d’ailleurs, elle ne mourrait sans doute pas. Et pour une fois, elle savait qui remercier. Savoir si elle allait le faire était une question à laquelle elle ne répondrait pas tout de suite.

Elle regarda le combat, une poignée de seconde après qu’elle l’eut seulement quitté des yeux. Encore. Elle souffla. Souria, grommela, pesta. Se laissa tomber à genoux pour ouvrir son sac.

D’une pochette rigide, elle sortit de main experte une seringue vide, qu’elle s’empressa d’emplir d’un liquide fumeux et opalescent. Rien de bien méchant. Un puissant mortifère, dérivé de la composition d’une bombe biologique. Augmenté à la centaine, un mutant est coriace. C’était une production de son cru, la première fois qu’elle l’utilisait. Sans pouvvoir le contrôler, elle sentit comme une sourde excitation naître en elle. Enfin, elle faisait ce pour quoi elle était faite. Elle se leva de nouveau, mais armée de son aiguille, épaisse et courte, les meilleures pour perforer la peau.

Elle voulut se jeter sur le monstre. Non, pensa-t-elle, non il va bouger trop, l’aiguille va casser. J’ai perdu des milliers déjà avec toutes ces fioles pétées, si ça continue je vais dormir dans un carton, merde.

Elle fit quelques signes à l’albinos, occupé à se débattre. Il planta son épée dans l’abdomen du monstre.

C’est le moment, s’intima-t-elle.

Elle prit une grande bouffée d’air, hurla par dessus les hurlements de la bête.

- IL FAUT QUE TU ME L’IMMOBILISE DEUX SECONDE , JUSTE DEUX SECONDE ET ON PEUT LA BUTTER.

Elle se tenait prête, fixant le dos mouvant devant elle. Et si elle se retournait ?
C’est ce que la bête fit, quittant des yeux son adversaire, elle se retourna vers l’humanoïde, malveillante. Souriante ?

Etienn ouvrit la bouche. « Si je cours, on perd toute chance de lui planter cette aiguille dans la gueule ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamina
The Creator's Hand
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Age : 23
Date d'inscription : 28/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 6
Points d'XP:
1001/1299  (1001/1299)
Points de vie:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Lun 16 Jan - 17:21

Il entendait l'humaine hurler, tient intéressant elle avait changé d'avis? Non une autre motivation devait la pousser à venir soutenir l'albinos, des motivations qui ne l’intéressait pas d'ailleurs. Elle avait distrait la créature, et s'était tout se qu'il demandait, il enfonça encore plus profondément son sabre dans le corps de la bête et réussit à inverser la situation. Kamina Planta le sabre dans le sol moue, fixant d'une certaine manière la créature, l'empêchant de s'échapper, elle tenta de mordre Kamina, mais un coup de pied dans la gorge la calma. Elle ne gigotait plus autant qu'avant semblant avoir abandonné tout espoir de survie, l'albinos eu presque pitié de lui pendant un moment, mais il ne pouvait se permettre de la laisser s'échapper trop de risque. Alors que l'humaine planta soigneusement l'aiguille dans le corps de la créature, se dernier sembla se calmer, avant de se décomposer petit à petit, sa peau vira au vert gris, la chose ne semblait plus vivre, mais elle ne semblait pas souffrir non plus. Kamina attendit quelques secondes, pour être sûre que la larve ne bouge plus, puis retira son sabre de sa chère. La nettoyant avec un vieux mouchoir. Il ramassa ses flingues sans quitter la femme des yeux. Une fois ses armes en mains il les replongea dans ses holsters, et lançant un regard qui essayait d'être le plus neutre possible à la survivante lui demanda:

-Alors je vous mange à quel sauce?

Dit-il en souriant, remettant son foulard dans les cheveux, il ne lui faisait pas confiance mais elle pouvait être dans un état de choc donc autant rester sur ses gardes. Il ramassa le pistolet de la scientifique l'examinant rapidement, avant de lui jeter aux pieds. Il lui en devait une, elle aurait très bien pu le laisser mourir, et se faire bouffer à sa place mais non. Quelque chose l'avait pousser à venir l'aider. Peut être l'envie de tester son produit sur un mutant, dans ce cas il fallait peut être se méfier de cette femme il reprit tranquillement:

-Bon vous n'avez pas l'air d'être blessé ou mourante, donc je vais reposer ma question. n'avez vous vraiment pas besoin d'aide?

Alors que Kamina parlait il cru voir la queue de la créature remuer, il se concentra un instant puis plus rien. Il se frotta machinalement le visage puis s'approcha de a pile de déchets, regardant se quelle contenait, une envie de gerber monta en lui, mais il la domina.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etienn E. Jenseen

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 24
Date d'inscription : 05/01/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'XP:
70/199  (70/199)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Mer 18 Jan - 17:25

La bête gisait sur le sol, inerte. Une lame l’avait percée de part en part.
Elle n’aurait su dire qui du poison ou de la lame l’avait véritablement tué. Un vrai travail d’équipe …
Cette idée la fit tiquer, elle fixait le corps sans vie pour ne pas avoir à regarder devant elle.
Vous connaissiez, ce moment si difficile ou la gratitude se dispute avec la haine ?
Etienn, elle, ne l’avait pas encore rencontré.
Elle leva la tête, le visage placide, rencontra ce regard étranger. Ses lunettes étaient tombées, elle pouvait plonger son regard aigu dans le brasier rougeoyant qui lui tenait lieu d’iris.

-Alors je vous mange à quel sauce?

Etienn avait rencontré des mutants. Plus que les autres humanoïdes. Elle en avait même tué. Rares étaient ceux qui comprenaient que la colère permanente, bouillonnante qui l’habitait sapait totalement son humour. Il ne faisait surface que de temps en temps, sous forme d’une ironie qu’elle devait être la seule à considérer comme plaisante. Ce trait d’humour la laissa plus froide qu’une statue, elle était enfermée dans une confusion brouillonne et gênée. Il finissait de ramasser ses armes, comme beaucoup, il en transportait un nombre impressionnant. Le mutant ramassa d’ailleurs son propre pistolet. Enfin le sien … Elle l’avait plus ou moins emprunté à son collègue de laboratoire. Après l’avoir vaguement parcouru du regard, il le jeta à ses pieds. Bien vu, pensa-t-elle si fort qu’il lui semblait bien qu’elle le criait, je n’aurais probablement pas fait mieux.

-Bon vous n'avez pas l'air d'être blessé ou mourante, donc je vais reposer ma question. n'avez vous vraiment pas besoin d'aide?

- La vérité c’est que j’ai besoin d’aide, oui.

Il s’était tourné vers un pile de déchet. Oui, elle avait besoin d’aide, plus que jamais. Il lui fallait cette enveloppe, il lui fallait avant que l’acide d’une quelconque produit, d’une quelconque pourriture de l’abîme à jamais. Avant que quelqu’un la lise, oh non, personne, personne ne devait, ne pouvait lire ce qu’il y avait dedans. Elle-même ne l’avait pas encore fait. Mais elle savait. Lorsque vous recevez une enveloppe épaisse comme un livre à succès, marquée du sceau de cette section si spéciale de l’armée, que vous travaillez toute l’année à fournir tous ces militaires, vous devez vous attendre à ce qu’à un moment ou un autre, cette commande tant attendue arrive. Ils lui avaient apporté, en uniforme. Elle faillait pleurer quand elle se souvint qu’ils l’avaient menacée. Ne montrez cette enveloppe à personne. Ne la perdez pas. Sinon… Que voulaient-ils ? Une arme, un mécanisme de défense probablement. Et qui lirait cette enveloppe … risquerait d’en savoir trop long sur quelque chose de dangereux. Elle sortit de ces mauvaises pensées et vint se poster à côté du mutant. Murmurant …

- Oui, je veux bien de l’aide. J’ai perdu … une enveloppe, une grosse enveloppe en papier kraft. Il me la faut, c’est d’une importance capitale pour moi et pour ... Elle est quelque part dans cette pyramide, c'est la plus récente. Je l'ai ... perdue juste hier.

Elle s’arrêta.
Venait de demander l’aide d’un mutant. Après tout … qui sait si ce qu’il y avait dans cette enveloppe de l’entraînerai pas à propre perte, celle d’autres mutants. Quelque chose montait elle. Non, pas de la honte. Jamais de la honte.

- Vous avez l’air de contrôler avec rationalité votre faim… Que se passe-t-il pour que la plupart des mutants soient amenés à devenir de telles bêtes, alors que d’autres résistent plus longtemps ?

Son appétit scientifique, comme une soif de sang, reprenait le dessus, lentement. Elle considéra la montagne en face d’elle. Oui, si il acceptait de l’aider, une aide en plus ne serait de trop. Le moment le plus amusant serait surement celui où elle devra plonger la tête la première sous des carcasses de viandes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamina
The Creator's Hand
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Age : 23
Date d'inscription : 28/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 6
Points d'XP:
1001/1299  (1001/1299)
Points de vie:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   Jeu 19 Jan - 20:36

Elle s'était déplacé jusqu'ici risquant sa vie pour une enveloppe ? Kamina ne comprenait vraiment pas l’intérêt, une rapide envie de lui tirer dessus le démangeait, mais après tout pourquoi faire? Il n'avait tout simplement pas les mêmes centre d’intérêt, de plus si il n'était pas devenue un monstre peut être aurait-il lui même risqué sa vie pour se genre de chose! L'albinos soupira regardant le tas d'immondices en se demandant vraiment se qui le motivait pour aider une humaine qui était il n'y a pas si longtemps à deux doigts de lui tirer dessus. Quand alors arriva une question qu'il s'était mille fois posée, pourquoi sont-ils ainsi et pas moi? Pourquoi suis-je le seul à être ainsi ? Mais la chose qui le terrifiait vraiment été le fait que lui aussi, de temps en temps perdait le contrôle se réveillant la bouche pleine de sang, et le corps baignant des des flaques et des restes organique. Il chassa ses ignobles souvenir reprenant le dessus en répondant sur un ton naturel:

-Ils ont choisis leurs voies, ils ont décidé d'abandonner leur côté humain une bonne fois pour toute. Bien que je trouve se genre de monstre plus proche de vous que de moi sur le plan mentale. Et quand je dis vous ne le prenez pas personnellement, je parle de l'humanité en générale.

Kamina commença à escalader la montagne de détritus, essayant de ne pas tomber des les déchets les plus repoussant. Il s’efforçait de sauter sur les divers objets abandonner, type machine à laver, radiateurs, bref ce qui ne risquait pas de s'enfoncer rapidement. Il détaillait chaque chose, en soulevant certaine sans rien trouver. Il commençait vraiment à vouloir s'en aller, mais la femme en bas devait compter sur lui, ou du moins espérait qu'il puisse être utile à quelque chose. Quand finalement une enveloppe correspondant à la description données par la scientifique glissa à ses pieds. Il la prit dans ses mains et son regard s'arrêta sur le cachet, il ressemblait à celui de l'armée, mais sa mémoire sur se dernier point lui faisait défaut impossible d'être sûre. Bah qu'importe quoi qu'elle soit dans le monde des humains ça ne le regardait pas. Une terrible envie d'ouvrir cette énorme enveloppe s’éprit de lui, mais encore une fois il se résigna. Redescendant en lui tendant le paquet d'une main:

-C'est bien ça n'est ce pas?

Mais alors qu'il lui tendait le paquet, la larve se releva derrière elle, dans un horrible bruit de craquement, et de déchirures des pattes lui poussèrent tout le long du corps. Et sans perdre le nord elle tenta de s'en prendre à l'humaine. Dans un geste qui tenait plus de la stupidité que de l’héroïsme, Kamina poussa la scientifique en lui enfouissant l'enveloppe dans les bras, prenant l'attaque de plein fouet. La mâchoire de la larve se ferma sur son épaule, resserrant sa prise il était sur le point de lui briser les os. Dans un derniers geste de survie, Kamina qui était de nouveau étalé sur le sol prit l'un de ses pistolets et vida son chargeur dans le buste de la créature qui lâcha prise. Sans pour autant abandonner son idée de manger l'albinos qui commençait à laisser son côté sauvage prendre le dessus. Il lâcha simplement un:

-Dégagez, si se n'est pas la bonne revenez plus tard, je vous attendrais ici! Mais je vous en supplie dégagez!

Les yeux de Kamina étaient partagés entre la haine, la faim, et la détermination. Oui il le sentait, il arrivait de plus en plus vite et de plus fort. Rien ne pouvait lui dire se qu'il se passerait cette fois, souhaitant ne pas s'en prendre à l'humaine. Se fut ses dernières pensées cohérentes, il planta ses crocs dans l'une des pattes de la larves et enfonça sa main dans la blessure causé par l'épée plus tôt attrapant tout se qu'il pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas une promenade de santé (Pv Kamina)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas une promenade de santé (Pv Kamina)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une promenade de santé pour Pitters ?
» [Fe] Promenade de santé - Rp Wonderland
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Remèdes de grans mère (santé)
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaedes :: Les Décombres :: La Décharge-
Sauter vers: