Forum rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La rime ne compte pas (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghirstot

avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: La rime ne compte pas (libre)   Sam 29 Jan - 11:00

(HRP: Voila premier rp sur le fow jespere que je suis bien dans l ambiance du forum si jai tout compris << fin voila libre a toutes et a tous)

Dans les restes d’une ville ravager par le temps, des explosions diverse taille et variées, un Kaedien avançait d un pas posé mais pas tellement rassuré, il scrutait les alentours, la surface n était pas un lieu de paix et surtout pas très sur pour les humanoïde standard qui non pas de don surnaturel comme Ghirstot. Malgré cela, son sens de la survie lui permettait quasi toujours de rebondir dans le bon sens sans jamais trop risqué d’attiré les pestes de l’infections sur sa poires. Il marchait courbé et tendait l oreille parmi les bouts de verres. L’être arriva a un carrefour il guetta rapidement les 2 nouveaux chemins qui se proposais a lui il voulu avancer un peu plus loin quand son pied racla le sol et fit un bruit monstre dans la ruelle . Il se figeât et écoutais tout les bruit qui pouvais lui paraître anormal. Le vent soufflais doucement et cette brise était chaude et réconfortante l astre qui servait de soleil a cette planète pointais ses rayons de son zénith. Il divaguait sur se sujet… Quand soudain, a son grand malheur, une vitre cédas derrière lui et un hurlement bestial retentit.

« Ho bordel de saloperie … » jura t il dans ses pensées en visualisant un cratère un peu plus loin

Le jeune homme sauta dans le trou, qui ressemblais a un cratère formé par un mortier, celui-ci était bourré de morceaux de verres piller sous un fond de graviers, le verre craquait sous ses pieds quelque gravillons de verre entrèrent dans son pantalon par la fente qui forme son postérieur. Il était en fétus dans son trou … au moins la il était a l ombre … mais pour combien de temps . . .
Sa planque d’un moment était tapis dans l ombre d un immeuble en ruine Ghirstot sentis son adrénaline monté en lui et il regarda ensuite ses gants prêt pour combattre et son instinct de survie prit le dessus.

« Je bouge ou pas ? ? La bête ma senti vu ou quedal ? ? Y a t il toujours une bête dans les parages ? Ca peut être tout aussi bien un oiseau qui avais cassé le reste d une vitre qui a juste une voix rauque et… »

Un bruit étouffé résonnait dans la ruelle d’où il venait ce bruit, était suivit d’un long soufflement rauque qui ne laissais plus aucun doute sur la nature de l individu qui avais brisé la vitre …
La créature marchais sur les gravats de la ville humant l air d un air puissant qui ressemblais a celui d un cochon qui recherchait des truffes. Ces membres supérieurs remueraient les débris de verre et de brique qui se trouvais devant lui. Le bruit des débris qui s entrechoquais informais Ghirstot que la bête partait dans le sens opposer dés lors il leva la tète pour tenté de miré la créature qui lui avais fait si peur qu'il du se cacher comme un lapin dans son putain de terrier bourré de verre. La créature était petite et de type quadrupède avec des nuances de blanc et de bleu sur la peau et l'échine de son dos courber était recouvert de petites pointes piquantes. Il n avais jamais vu de bestioles aussi étranges. Cette créature était surement un pauvre être muté qui avait fait surface pendant la pandémie meurtrière.
Pensant que sa guigne était partie enfin il décida de se relevé sans faire le moindre bruit. Des que la créature fut a 100 mètres de lui, il leva complètement la tête pour aviser de comment abattre la créature sans risquer de se faire prendre… puis il se redressa lentement mais le verre ou il était poser trahi sa présence. La créature se retourna et des yeux exorbités rouges injecté de sang le fixait la bête hurla et couru commençai une charge vers le jeune homme.

Ghirstot se releva complètement et se teint sur ses appuis paré à saut au dernier moment. La paume de sa main pausée sur son kriss prés a le dégainé pour tranché la créature. Elle accélérait la gueule ouverte et sa large dentition aiguisée pus apparaître. Elle arborait quelque lambeau de chair brunie … la chair a vais faisandée dans sa bouche se qui rajoutais au dégout que la bête inspirait ! Ghirstot réfléchis en un laps de temps très rapide que cette bouche devait être une source d infection de tout genre comme un genre de lézard du ko modo.
Des que la bête fut a un bras de lui il sauta pour se retrouvé cotes sur le sol. La créature dérapa sur 2 mètres a cause de ses longue griffe, qui fit de petite étincèles sur le sol. Kriss en main Ghirstot se mis en position de défense, comme les techniques combat de l armée sauf que c est lui-même qui avais développé celle méthode qui protégeai ses bras de morsure et autre membre. La bête approchais de lui en fessant un mouvement circulaire comme une hyène autour de sa proie et la seul méthode pour faire fuir une hyène c est l’attaque. C est ce qu’il fit il fit un pas chasé latéral pour tomber près de sa tête et lui assena un coup de sa lame qui toucha ses yeux. Il esquiva la pate de la créature en reculant et puis réattaqua l autre coté de la créature et lui assena un coup de poing clouté sous gorge se qui eu pour effet de faire retentir un cri sourd quasi émouvant pour Ghirstot mais cela ne l arrêta pas il fallait l achevé ! Il lui planta encore et encore des coups de gantelet dans le torse jusqu’a avoir les tripes de la créature sur les mains ! L adrénalines montais en lui c est a ce moment la qui remarqua que la créature était enceinte. Il retira le petit de la bête déjà morte et le vis gesticulé il avait la taille d un petit lièvre il se tortillait dans tout les sens c est a ce moment la qu’il lui casa le cou et jeta le jeune cadavre sur sol.

Une heure plus tard sous un soleil de plomb, Ghirstot finissait de coupé créature en steak. Une technique mise au point par lui-même pour évité d affronté toute les créatures jeter de la chair fraiche ou faisandée pour évité de se faire bouffer… Il reprit sa route vers le sud vers des plaines vertes aux villes sec et crade … Il se sentait épier quelque chose derrière le suivait il en était sur des lors il commença à courir discrètement pour sortir le plus rapidement de la ville du moins jusqu’a un grand parc devenu sauvage … On peut y voir encore un toboggan en état plus qu’avancer de dégradation… Le soleil tombais rapidement il avait passé la journée a marché a travers la grande ville il va falloir dormir dehors … Il se mit donc a creusé un trou pour passer la nuit a l abris des créatures dormir dans des trous camouflé est une bonne planque pour une nuit de plus la végétation luxuriante dans le parc lui permettait de faire une petite barricade autour de son trou …



Mais la nuit réserve bien des surprises car il repensait a ce sentiment d être espionner …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La rime ne compte pas (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sujet libre - Quand s'amuser rime avec tuer
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaedes :: Les Décombres :: Le Parc-
Sauter vers: